Festival International de Boogie Woogie de Cambrai 2019 – 10 ans déjà !!

Au Théâtre de Cambrai

5, place Jean Moulin 59400 Cambrai, France

Vendredi 18 janvier 2019 à 20h30

Henri Herbert (GB) ouvrira le feu à 20h30 ;

FIN0036G_08.tif

Un phénomène parmi les pianistes, et un des boogiemen les plus demandés. Sa vidéo du Henri’s Boogie a atteint le nombre incroyable de 18 millions de visionnements sur YouTube. Après des tournées couronnées de succès en Angleterre, aux USA, au Canada, en Hollande, en Espagne et France, deux singles accueillis avec enthousiasme, des concerts en direct dans l’émission de Marc Riley à la BBC, Herbert s’impose comme une valeur sùre.
Né en France à Harfleur (Normandie), il a grandi en Grande Bretagne ; dès son plus jeune âge il est fasciné par les disques de Jerry Lee Lewis et Albert Ammons.
Sa première expérience professionnelle fut une tournée dans toute l’Europe avant d’être invité pour joindre le fameux spectacle « Jim Jones Revue » en 2011.
Après plusieurs tournées mondiales, le « Jim Jones Revue » s’arrêta en 2014 et Henri démarra une carrière en solo. Il dirige à présent le show “Henri Herbert and The Fury”, sa meilleure formation jusqu’à présent, avec Jez Southgate à la basse et Aidan Sinclair aux drums.
Henri Herbert est reconnu officiellement par les marques « Roland Pianos » et « Blackstar Amplification ».

Puis entre en scène Renaud Patigny avec son groupe ZANZIGROOVE
Renaud sera entouré de Désiré Ntemere (chant, trombone), Geneviève Dartevelle (harmonica) Kankan Bayo (percussions, chant),
Geneviève possède un art consommé de souffler dans son harmonica des notes de blues qui donnent la chair de poule ; elle est devenue une pointure du blues, on la voit régulièrement se produire au sein d’orchestres américains, notons également son utilisation efficace du didgeridoo, un instrument quasi inutilisé en boogie woogie, mais qui pourtant donne un résultat impressionnant en renforçant les basses boogie du piano ; Désiré est le chanteur idéal pour des concerts avec un pianiste de boogie comme Renaud, son style fluctue entre le blues le plus ancien, à la Robert Johnson ou John Lee Hooker, et le rhythm n blues à la Otis Redding ou Wilson Pickett, il maîtrise l’art du growl, cette façon de chanter avec la voix qui racle, et fait démarrer l’ambiance ; Kankan est un percussionniste qui utilise aussi bien la batterie que les percussions africaines, il assure cette pulsation sauvage qui donne du piment au boogie woogie.
Ensemble ils remonteront jusqu’à l’aube des temps et emmèneront le public faire un voyage dans l’histoire du boogie woogie, à l’aide d’un montage vidéo sur grand écran qui se donne pour but de redécouvrir et expliquer par qui, comment, pourquoi et où a été créée cette musique qui continue à fasciner la jeunesse, même un siècle après sa création.
Un spectacle original qui permet à tout un chacun de découvrir en images et en musique les méandres historique de la genèse du boogie woogie.
Après la pause, en deuxième partie, ZANZIGROOVE, renforcé de John Valcke et Tristan Patigny donnera un hommage au père du rock n roll, Chuck Berry, un artiste qui a influencé les plus grandes stars mondiales : les Rolling Stones, Elvis Presley, Jimi Hendricks, Eric Clapton, les Beatles, ……
En fin de concert, Henri Herbert se joindra à eux pour la jam finale, toujours dédiée à Chuck Berry.

Samedi 19 janvier 2019 à 20h30

Le pianiste allemand Jan Luley démarre la soirée.

Il a donné plus de 1500 concerts dans plusieurs formations internationales, en Europe, en Afrique et aux Etats Unis. Ses spécialités sont le jazz classique, le boogie woogie, le gospel et les rhythmes Créoles des Caraïbes. Il est expert dans le style de la Nouvelle Orléans, qu’il fusionne ingénieusement avec le rock, le funk et le jazz moderne dans ses propres créations.     La liste des musiciens américains aux côtés desquels il s’est produit en concert ou en studio est très impressionnante ; la presse spécialisée allemande ne tarit pas d’éloges à son sujet.

 

Ensuite la grande chanteuse Christine Carol Jones (USA) donnera un concert de blues – boogie accompagnée sur scène par Renaud Patigny au piano, John Valcke à la basse et Tristan Patigny au drums.

Chanteuse Soprano, Christine a été membre du “Härnösand Summer Opera Academy and Festival”, du “Brussels Light Opera Company”, de l’ “American Theatre Company”, de l’ “English Comedy Club”, du “New Opera Festival Di Roma”, du “Dorian Opera Theatre Apprentice Program”, de l’ “American Institute of Musical Studies” (AIMS) à Graz en Autriche et des “Sessioni Senese per la Musica” à Sienne, en Italie.

Christine a été récemment soliste du “Central Florida Master Choir” et du « Ocala Symphony Orchestra ». Elle a tenu le rôle de Mrs. Potts dans ‘La Belle et la Bête’ et Ruth dans les « Pirates de Penzance » à Bruxelles. 

Parmi les personnages d’opéra qu’elle a incarné il y a la Comtesse du Mariage de Figaro, le premier rôle de Superintendent dans la première mondiale de «A Method for Madness », Marcellina dans le  Mariage de Figaro, la Mère dans Amahl et les Visiteurs du Soir, et la Première Dame dans La Flute Magique.

Depuis son arrivée à Bruxelles elle s’est produite comme chanteuse de jazz et boogie woogie avec des orchestres belges dont le Renaud Patigny and his Blue Devils (avec lequel elle a enregistré le CD Still Boogyin, dont elle a écrit 5 des compositions). En Belgique, elle s’est produite au Festival International de Jazz à Liège, au Music Village, au Banana Peel, au Honky Tonk Jazz Club, au Centre Culturel d’Auderghem, au Centre Culturel D’Uccle, au Théâtre St. Michel. Elle a donné quantité de récitals en solo et de concerts un peu partout aux USA et en Europe. Christine a reçu son Master’s Degree de chant à l’University d’Akron dans l’Ohio et son Bachelor’s Degree en éducation musicale de l’école des chœurs de Westminster, à la Rider University à Princeton, dans le New Jersey. Elle a été directrice de chorale et professeur de musique dans les écoles publiques. Christine vit aujourd’hui entre la Belgique et la Floride avec son mari Michael et leurs chiens Kensington et Cleo.

Après la pause montera sur scène le Floreffe Jazz Orchestra (Belgique) qui donnera un concert de Boogie Woogie en big band, une formule peu répandue mais extrêmement dynamique, l’énergie du boogie étant décuplée par la puissance de feu phénoménale d’un orchestre de plus de 20 musiciens !!!

Né en 2006, le Floreffe Jazz Orchestra compte 24 musiciens chevronnés de Floreffe et de la Wallonie. En effet, cette région compte de nombreux musiciens d’exception, dont le talent est reconnu bien au-delà de nos frontières.  L’idée était de regrouper ces artistes au sein d’une grande formation et d’y aborder un repertoire vaste et varié. Dès les premières répétitions, la magie opère. Il ne faisait aucun doute que ce band deviendrait rapidement une référence incontournable.

Après une année de répétitions, le FJO joue son premier grand concert aux Dinant Jazz Nights en septembre 2007, avec David Linx et Toots Thielemans pour têtes d’affiche. En 2008, Marka découvre le swing et devient le chanteur officiel du groupe.  FJO est au sommet de l’affiche du festival Jazz and Blues de Fleurus où il y accompagne Rhoda Scott, la célèbre organiste américaine aux pieds nus.

Les concerts se succèdent à vive allure à Bruxelles, Spa, Jodoigne et à l’étranger. En 2011, la chanteuse Zizalie entre dans le groupe. Avec sa voix étonnante, elle peut gérer tous les styles. Elle vit vraiment sa musique. Le FJO fait avec elle un concert en hommage à Glenn Miller à Jodoigne devant plus de 1000 spectateurs. Quelques mois plus tard, nous rencontrons “Toto”, un producteur qui va s’occuper du groupe. Il nous enferme dans son studio d’enregistrement pendant quatre mois afin de sortir un CD “Grand Millésime”.

Le temps passe, les choses changent et inévitablement aussi les musiciens, de nouvelles têtes arrivent, les répertoires musicaux changent. Le FJO s’attaque au repertoire de RAY CHARLES lorsque celui-ci était accompagné du COUNT BASIE Orchestra sous les arrangements de Quincy Jones. Pour cela, il demande l’aide du chanteur DIDIER LIKENG, chanteur de Gospel de renommée mondiale, qui dirige une chorale de 200 chanteurs et du chanteur Gerald Van Gemmert originaire des Pays-Bas qui a un long parcours au sein de grosses formations de jazz comme le FJO, la magie a encore opéré, l’orchestre se produit à Bruxelles, Ottignies, Chauny (France), Saint-Quentin (France), Dinant, Rochefort, etc ……..

La progression continue, deux nouvelles voix se sont ajoutées à l’orchestre, Miss Gala James (originaire de la Réunion, qui a travaillé à Los Angeles avec plusieurs grands noms de Soul Music) et Laurence Kabatu (de la République Démocratique du Congo).

Tout ce petit monde est dirigé par Jean-Pierre Mouton, Clarinettiste et saxophoniste concertiste, il se produit un peu partout dans le monde, Belgique, France, Hollande, Allemagne, Suisse, Italie, Turquie, Jordanie, Qatar, Chine, Taiwan, USA, etc …….

En 2017 pour le 10ème anniversaire de l’orchestre, il décide de faire une vidéo en live lors d’un de ses concerts de gala, une équipe de 7 cameramans est sur le terrain, le résultat est incroyable. 

Présentation des musiciens:

5 trompettes:

Sephen Armbuster: Académie de Charleroi,

Antoine Colin: premier prix au Conservatoire de Maastricht en Jazz

Philippe Elaerts: Conservatoire de Bruxelles,

Laurent Penneman: Conservatoire de Namur en jazz

Jean-François Pirmez: Conservatoire de Namur en jazz

 

5 Trombones:

Jean Gerard: Conservatoire de Bruxelles

Jack Coenen: professeur au Conservatoire de Maastricht et d’Anvers

Dominique Père: conservatoire de Charleroi

Alain Gennart: Académie Lambusart

Angel Polart: Conservatoire de Bruxelles

 

5 saxophones:

Alain Dedion: Académie de Nivelles, conservatoire de Namur en jazz

Emmanuel Mouton: conservatoire de Namur

Rudi Colin: professeur au conservatoire de Namur et de La Hulpe

Jean Leclercq: a été sax leader de la musique des Guides (le gratin de la musique militaire belge) et directeur de l’académie à Baudour.

Bertrand Lambrechts: premier prix au conservatoire de Bruxelles

 

2 claviers:

Bartholomeo Di Pascale: Conservatoire de Bruxelles et Los Angeles

Ludovic Dubois: professeur à l’académie de Tournai et Sambreville

 

1 guitare:

Gaetan Difrancesco: auteur, interprète, compositeur

 

1 Double basse:

Jean-Pierre Richard: premier prix en trompette au conservatoire de Bruxelles

1 Batterie:

Tristan Patigny: Conservatoire de Bruxelles

 

1 Percussions:

Eric Colin: conservatoire de Namur

Ils accompagneront également Christine Carol Jones dans plusieurs chefs d’oeuvres de boogie vocal dont le fameux Cow Cow Boogie rendu célèbre par Ella Fitzgerald.
Tout au long des deux soirées, les danseurs Jelly et Oz Germain (Cameroun), Caroline Podetti (FR) donneront devant la scène des démonstrations de boogie woogie acrobatique.
Caroline intègre les rangs de la compagnie du chorégraphe et leader jelly Germain ( compagnie Harlem Swing) en tant que danseuse en 2007 et deviendra son assistante et première danseuse des 2009. Ils feront la programmation de nombreux casinos et théâtres en France et en Italie avec leur nouvelle troupe exclusivement féminine  les ” Stalite Babies”. Forts de leur succès, Jelly et Caroline décident de créer un duo pour vivre pleinement de leur passion le swing le blues et les claquettes et sont rapidement invités dans divers festival de Boogie woogie en Europe (Angleterre, Allemagne, Hollande, Belgique et Suisse). A  Paris ils se produisent  dans plusieurs cabarets (Moulin Rouge, Nouvelle EVe, américain Dream, 3 maillets, La Coupole). C’est grâce à sa carrière internationale à sa persévérance et à son expérience de la comédie musicale américaine et du Vaudeville dont il est imprégné depuis son plus jeune age (Black and blue, River dance, etc.)  que Jelly germain traverse les générations et les frontières pour transmettre et partager ce style universel.   Passion qu’il partage avec son Fils OZ depuis que celui ci est en âge de marcher, comme le dit le proverbe ; la valeur et le talent n’attendent point le nombre des années ; promesse tenue grâce à la soif d’apprentissage et l’énergie communicative du petit prodige.
Pour terminer, la jam session finale réunira tous les artistes sur scène, une fin de soirée inoubliable !!!
Le public aura la possibilité de danser dans les allées du théâtre et après les concerts sur scène, la fête continue autour de deux pianos dans le bar jusqu’aux petites heures, avec, offerte par la maison, la traditionnelle soupe à l’oignon ou le vin chaud, suivant la soirée.

INFOS – RESERVATIONS : 

Prix des billets :

1 jour : TP : 30€ / TR : 20€ / TE : 7€
2 jours : TP : 48€ / TR : 32€ / TE : 14€

Acheter ma place pour le vendredi cliquer ici

Acheter ma place pour le samedi cliquer ici

 

Infos : théâtre de Cambrai 03.27.72.95.00

By Herold CELESTIN